Vous souhaitez vous joindre aux groupes de soutien de Cancer colorectal Canada? Pour plus d'informations, contactez-nous à : info@colorectalcancercanada.com

Bannière prévention du cancer Bannière prévention du cancer

LE CANCER COLORECTAL PEUT ÊTRE PRÉVENU

On prévoit que le cancer colorectal arrivera au troisième rang des cancers les plus diagnostiqués au Canada en 2020, et qu’environ 26 900 Canadiens recevront ce diagnostic. Le risque de développer un cancer colorectal dépend de divers facteurs. Bien que vous ne puissiez pas modifier certains facteurs de risque comme votre âge ou vos antécédents familiaux de cancer , il y a certaines que vous pouvez prendre afin de réduire votre risque de cancer.

Réduisez votre risque de cancer colorectal

Suivre les directives de dépistage du cancer

Le dépistage du cancer colorectal signifie la recherche de la présence d’un cancer ou d’une lésion précancéreuse chez une personne qui ne présente aucun signe ou symptôme de la maladie.

Puisque le cancer colorectal se développe presque toujours à partir de polypes précancéreux (croissances), la participation à un dépistage régulier peut aider à trouver et à enlever ces polypes avant qu’ils ne deviennent cancéreux. Le dépistage peut également aider à trouver un cancer colorectal lorsqu’il en est aux premiers stades, lorsqu’il n’a pas poussé au-delà du côlon ou du rectum et qu’il y a de meilleures chances de succès de traitement. Assurez-vous de parler à votre médecin dès le moment où il serait temps pour vous de commencer un programme de dépistage régulier du cancer colorectal.

Au Canada, le dépistage du cancer colorectal commence à l’âge de 50 ans pour les personnes à risque moyen. Le dépistage se fait habituellement avec un test de selles tous les 2 ans ou une sigmoïdoscopie flexible tous les 10 ans. Pour les personnes de plus de 75 ans, parlez-en à votre médecin pour discuter des options de dépistage les plus appropriées.

Le dépistage se fait habituellement avec un test de selles tous les 2 ans ou une sigmoïdoscopie flexible tous les 10 ans. Pour les personnes de plus de 75 ans, parlez-en à votre médecin pour discuter des options de dépistage les plus appropriées. Screening is usually done with a stool test every 2 years or a flexible sigmoidoscopy every 10 years.

Le suivi des tests positifs dans les selles devrait inclure une coloscopie ou une sigmoïdoscopie flexible.

Il est recommandé que les personnes à risque élevé de cancer colorectal subissent un test de dépistage plus fréquent et à un âge plus précoce que les personnes à risque moyen. Vous pourriez être plus à risque de cancer colorectal si vous avez un des éléments suivants :

  • des antécédents familiaux de cancer colorectal ou de polypes évidents. Consultez votre médecin pour savoir si vous pourriez bénéficier d’un conseil génétique pour mieux examiner vos antécédents familiaux de cancer et déterminer la probabilité d’avoir un syndrome de cancer héréditaire.
  • une maladie inflammatoire de l’intestin (colite ulcéreuse ou maladie de Crohn)
  • un syndrome de cancer héréditaire comme le syndrome de Lynch ou la polypose adénomateuse familiale (PAF).

Assurez-vous de discuter de votre risque personnel de cancer colorectal avec votre médecin afin d’élaborer un plan de dépistage approprié.

Les facteurs de style de vie

Les recommandations ci-dessous proviennent du Fonds mondial de recherche sur le cancer et du rapport de l’American Institute for Cancer Research « Diète, nutrition, activité physique et cancer colorectal », qui ont systématiquement recueilli et analysé la recherche scientifique mondiale sur l’impact des facteurs liés au mode de vie sur le risque de cancer colorectal.

Diète, activité physique, poids corporel

Il existe des preuves importantes qui viennent démontrer le fait qu’il existe un lien entre les faits suivants:

  1. 1. Manger des aliments riches en fibres alimentaires réduit le risque de cancer colorectal. Cela inclut les légumineuses comme les haricots et les lentilles, les fruits et légumes et les grains entiers.

  2. 2. Manger des grains entiers réduit le risque de cancer colorectal. Cela comprend le blé entier, l’avoine, le quinoa, le riz brun, le maïs soufflé.

  3. 3. La consommation de viandes transformées (comme les charcuteries, le jambon, les saucisses, les hot-dogs, le pepperoni) ainsi que celle de viande rouge augmente le risque de développer un cancer colorectal.

Le message á retenir : Manger plus de légumes, de fruits et de grains entiers tout en limitant les viandes rouges et transformées et la consommation d’alcool peut aider à réduire le risque.

  1. 4. Le message á retenir : Maintenir un poids santé peut aider à réduire votre risque.

L’activité physique réduit le risque de cancer colorectal. 30 minutes d’activité physique quotidienne modérée à vigoureuse sont recommandées. Cela pourrait inclure le suivant:

  1. 5. marcher ou faire du vélo pour se rendre au travail

  2. 6. les tâches ménagères telles que le nettoyage ou les travaux de jardinage;

Le message á retenir : L’augmentation de votre niveau d’activité physique peut aider à réduire votre risque.

Afin d’obtenir de plus amples renseignements sur la nutrition et les modes de vie sains pour la prévention du cancer, nous vous invitons à venir visitez notre site Web Aliments qui luttent contre le cancer.

Cesser de fumer

  1. 7. Le tabagisme à long terme augmente le risque de cancer colorectal et de nombreux autres cancers. Si vous fumez et songez à cesser de fumer, ou si vous avez déjà cessé de fumer et que vous avez besoin de soutien, consultez les services de soutien par province et territoire.

Le message á retenir : Cesser de fumer peut aider à réduire vos risques.

Facteur de protection : Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

L’utilisation à long terme d’anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’aspirine (à une dose minimale de 75 mg/jour) réduit le risque de cancer colorectal et de polypes.

Le message á retenir : La prise quotidienne d’aspirine peut aider à réduire votre risque.

Il est important de considérer que l’utilisation régulière d’aspirine augmente le risque de saignement gastro-intestinal et devrait donc être évitée chez les personnes qui peuvent être à un risque accru de saignement en raison d’autres conditions de santé ou d’autres médicaments. De plus, l’utilisation régulière d’aspirine peut seulement être protectrice jusqu’à un certain âge – comme on l’a constaté dans - l’étude ASPREE – où l’utilisation quotidienne d’aspirine à faible dose semblait augmenter le risque de cancer avancé chez les adultes de plus de 70 ans.

Assurez-vous de discuter avec votre médecin avant de prendre de l’aspirine pour la prévention.

Dernière mise à jour: juillet 2021
Healthcare symbol building blocks Healthcare symbol building blocks

COMMANDITAIRES

Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo
Sponsor Logo