COVID-19 et le cancer colorectal Obtenir Les Faits

Bannière traitement - connaissez vos options Bannière traitement - connaissez vos options

OPTIONS DE TRAITEMENT

Différentes options de traitement s’offrent aux patients selon la taille, le site et le stade de leur cancer colorectal.

Parmi les traitements locaux, on trouve l’intervention chirurgicale, la radiothérapie et la radiologie interventionnelle. Ces traitements visent l’ablation ou la destruction des cellules cancéreuses dans la région touchée, qu’il s’agisse du côlon, du rectum, du foie, des poumons, du péritoine, etc., et ce, sans perturber les autres parties du corps.

Les traitements systémiques englobent les chimiothérapies et les traitements biologiques, où des agents médicamenteux passent dans la circulation sanguine et détruisent les cellules cancéreuses ou en contrôlent la propagation dans tout l’organisme.

Il est important de bien comprendre les options qui vous sont offertes pour prendre en charge cette maladie. Voilà pourquoi Cancer colorectal Canada a conçu un guide détaillé vous permettant d’en apprendre davantage sur les traitements contre le cancer colorectal. Ceux-ci sont regroupés en fonction des catégories suivantes:

  • Traitements par intervention chirurgicale
  • Traitements médicamenteux
  • Radiothérapie
  • Radiologie interventionnelle
  • Immunothérapie

On trouve dans ces sections de l’information détaillée sur les façons de traiter le cancer colorectal selon:

  • Le site anatomique de la tumeur
  • Le traitement indiqué
  • Le stade de la maladie
Doctor checking symptoms of patient Doctor checking symptoms of patient

STOMIE

L’ablation d’une tumeur maligne par intervention chirurgicale est le traitement le plus courant contre le cancer colorectal. La partie touchée du côlon ou du rectum est alors retirée et, dans la plupart des cas, les portions saines sont ensuite rattachées (une intervention souvent appelée anastomose). Il se peut qu’une telle intervention ne soit pas possible en raison de l’étendue de la maladie ou du site touché. Dans de tels cas, une ouverture est alors pratiquée de façon chirurgicale dans l’abdomen pour créer une nouvelle voie d’évacuation des selles. Cette opération est généralement appelée une stomie. Celle-ci peut être permanente, lorsqu’un organe doit être retiré, ou temporaire, lorsqu’un organe a besoin de temps pour guérir.

Dans le cas du cancer colorectal, on retrouve deux types de stomies:

  • L’iléostomie (1) – l’abouchement de la partie inférieure de l’intestin grêle (iléon) à la stomie (ouverture). Cela permet de contourner le côlon, le rectum et l’anus.
  • La colostomie (2) – l’abouchement de la portion descendante du côlon à la stomie. Cela permet de contourner le rectum et l’anus.

 
Une stomie (c’est-à-dire une ouverture) est pratiquée lorsqu’une portion de votre intestin grêle ou de votre gros intestin est abouchée à la surface de l’abdomen (le ventre), créant ainsi une autre voie d’évacuation des selles. Un chirurgien effectue une stomie en faisant sortir de l’abdomen une portion d’un intestin, puis en repliant celle-ci sur elle-même, comme un col roulé, et en la suturant à la paroi abdominale. Une collerette et une poche adhésive sont alors fixées à la stomie et portées sur l’abdomen afin de recueillir les selles. Cet appareillage devra être nettoyé au cours de la journée et changé complètement au moins une fois par semaine.

Smiling elderly man

LE SAVIEZ-VOUS?

Une stomie n’est pas toujours permanente. Elle peut être renversée 9 mois après votre intervention chirurgicale colorectale. Parlez-en à votre chirurgien oncologue colorectal.

Cependant, les personnes vivant avec une stomie permanente peuvent mener une vie parfaitement satisfaisante et enrichissante!

Une stomie devra être pratiquée chez un certain pourcentage des personnes atteintes du cancer colorectal. C’est en gardant cela en tête que Cancer colorectal Canada a conçu un guide visant à permettre aux patients de bien comprendre les différents types de stomies et les soins associés à chacun d’eux.

Ce guide vous aidera à mieux comprendre les stomies: que sont-elles, pourquoi sont-elles nécessaires, en quoi influencent-elles le processus digestif normal et quels changements amènent-elles dans la vie d’une personne?

L’AVENIR DES MÉDICAMENTS CONTRE LE CANCER COLORECTAL

Les agents chimiothérapeutiques, les traitements à petites molécules, les médicaments biologiques et les biosimilaires jouent tous un rôle dans la prise en charge du cancer colorectal.

Array of pills on surface

LE SAVIEZ-VOUS?

Les agents chimiothérapeutiques agissent plus efficacement sur les tumeurs « précoces », car les mécanismes encadrant la croissance cellulaire sont habituellement encore présents.

Les nouveaux médicaments anticancéreux agissent directement contre les protéines pathogènes dans les cellules cancéreuses; on les appelle « traitements ciblés ». Les agents qui s’attaquent habituellement aux cellules cancéreuses sont appelés « médicaments biologiques ».

ESSAIS CLINIQUES

Les essais cliniques sont des études visant à évaluer de nouvelles options thérapeutiques contre le cancer. Ils se penchent sur l’innocuité et l’efficacité des traitements. Plus précisément, les essais cliniques peuvent porter sur:

  • Un nouveau médicament anticancéreux
  • Des approches uniques en matière d’interventions chirurgicales et de radiothérapie
  • De nouvelles combinaisons de traitements
  • Un médicament soumis à l’étude dans le cadre d’un essai clinique est appelé « médicament expérimental ». Les essais cliniques se divisent en quatre phases, qui répondent aux questions suivantes:
    • Phase I: Le traitement est-il sécuritaire?
    • Phase II: Le traitement fonctionne-t-il?
    • Phase III: Le traitement est-il meilleur que ce qui est actuellement offert?
    • Phase IV: Qu’a-t-on besoin de savoir de plus?

Il est important de souligner que tous les nouveaux médicaments anticancéreux actuellement offerts pour traiter le cancer colorectal n’étaient, à un moment, accessibles que par l’entremise d’essais cliniques. Bien que la décision de participer à un essai clinique portant sur un nouveau traitement anticancéreux demeure, en fin de compte, quelque chose de très personnel, le fait de bien comprendre la nature des essais cliniques peut aider les patients à faire le choix qui leur convient.

Smiling doctor

LE SAVIEZ-VOUS?

Un essai clinique n’est effectué que lorsqu’on a une bonne raison de croire que le traitement à l’étude peut s’avérer meilleur que celui actuellement utilisé.

Tous les nouveaux médicaments anticancéreux actuellement offerts pour traiter le cancer colorectal n’étaient, à un moment, accessibles que par l’entremise d’essais cliniques.

Bannière pour trouver un essai clinique au Canada, rendez-vous sur le site canadiancancertrials.ca Bannière pour trouver un essai clinique au Canada, rendez-vous sur le site canadiancancertrials.ca

EFFETS SECONDAIRES

Pour traiter le cancer colorectal, on peut avoir recours à la chimiothérapie, à un médicament biologique – également appelé traitement ciblé – à la radiothérapie ou à une intervention chirurgicale, ou encore à une combinaison de plusieurs de ces traitements. Ces derniers sont conçus pour tuer ou éradiquer les cellules cancéreuses dans l’organisme. Il n’est donc pas surprenant qu’ils endommagent aussi des cellules saines normales, non touchées par le cancer, et qu’ils entraînent ainsi des effets secondaires au traitement. Lorsque les traitements anticancéreux ne font pas de distinction entre les cellules cancéreuses et les cellules saines normales, cela produit un effet secondaire indésirable.

Les effets secondaires causés par un traitement peuvent entraîner des désagréments, des malaises, de la douleur et, parfois, la mort. Parmi les conséquences les plus fâcheuses des effets secondaires indésirables, on note l’interruption ou l’abandon du traitement, de même que l’éventuelle réduction de la dose administrée. Ces conséquences peuvent, bien évidemment, limiter la capacité d’un patient à retirer tous les avantages d’un traitement, en l’empêchant de le recevoir à la dose et au moment prévus.

De nombreux effets secondaires sont normaux et ne présentent que des inconvénients mineurs, sans danger pour vous. Il importe de se rappeler que la plupart des effets secondaires sont temporaires et disparaissent quand l’organisme s’ajuste au traitement ou lorsque ce dernier est terminé.

Ne vous laissez pas décourager par les effets secondaires engendrés par les traitements contre le cancer colorectal, car des remèdes sont offerts et les symptômes sont souvent de courte durée.

MÉDECINE NATUROPATHIQUE

La médecine naturopathique a recours à des remèdes naturels pour aider l’organisme à se soigner. Les médecins naturopathes s’efforcent de traiter la racine du problème à l’aide d’outils tels qu’un soutien alimentaire, des modules de mise en forme, des produits végétaux, des suppléments, l’acupuncture, l’éducation et le counseling en mode de vie. Tenir compte de l’esprit et du corps d’une personne dans le cadre d’un diagnostic médical facilite l’élaboration d’un plan d’action complet et détaillé permettant d’optimiser la santé et de prévenir la maladie.

La médecine naturopathique est un aspect important des soins contre le cancer colorectal et offre des traitements qui:

  • Réduisent le risque initial de développer un cancer colorectal.
  • Facilitent le traitement par chimiothérapie, radiothérapie ou intervention chirurgicale, et permettent d’améliorer la tolérabilité et le taux de réussite des traitements traditionnels.
  • Aident à prévenir les récidives après que le cancer a été traité avec succès.
Cancer patient in screening Cancer patient in screening

LE POINT SUR LA RECHERCHE ET LA PRATIQUE

Cancer colorectal Canada présente les informations les plus récentes sur la recherche clinique et les traitements. Ces mises à jour mensuelles traitent des sujets suivants:

  • Les traitements par intervention chirurgicale
  • La radiothérapie
  • Les traitements interventionnels
  • Le dépistage
  • L’oncologie psychosociale

COMMANDITAIRES