COVID-19 et le cancer colorectal Obtenir Les Faits

Bannière cancer colorectal précoce Bannière cancer colorectal précoce

LE CANCER COLORECTAL N’EST PAS UNE MALADIE DE PERSONNES ÂGÉES

Le taux de cancer colorectal grimpe en flèche chez les Canadiens jeunes et d’âge moyen, alors qu’il est en diminution constante chez les adultes de 55 ans et plus. Parce qu’elles ne subissent pas de test de dépistage ou parce que leur médecin ne soupçonne pas forcément un cancer à leur âge, les personnes plus jeunes reçoivent souvent leur diagnostic à un stade plus avancé de leur maladie.

CANCER COLORECTAL PRÉCOCE

La Société canadienne du cancer recommande que les personnes présentant un risque moyen de cancer colorectal commencent à subir un examen régulier des selles à 50 ans, et que toutes celles de 75 ans et plus discutent systématiquement de dépistage avec leur médecin. Bien que ces lignes directrices aient fait en sorte de diminuer le taux de cancer colorectal chez les gens de plus de 50 ans, on observe que ce taux augmente chez les adultes plus jeunes. Les jeunes adultes, en particulier ceux ayant des antécédents familiaux de cancer colorectal, peuvent donc également être à risque de recevoir ce diagnostic.

Alors que le taux de cancer colorectal précoce continue de croître, il devient de plus en plus essentiel de sensibiliser et d’informer davantage la population au sujet du dépistage hâtif. Vous présentez des signes ou des symptômes ou avez des antécédents familiaux de cancer colorectal ou de polypes? Il vous sera peut-être conseillé de commencer à subir un dépistage avant 50 ans. Parlez à votre médecin de votre plan de dépistage personnel.

Le programme Jamais trop jeune de CCC a pour but de sensibiliser la population au cancer colorectal précoce et de soutenir les jeunes qui en sont atteints. Ce programme vise à réduire le nombre de jeunes qui reçoivent un diagnostic de maladie avancée en informant les Canadiens et en sensibilisant les professionnels de la santé. Jamais trop jeune s’attarde à la situation particulière des patients atteints d’un cancer colorectal précoce et cherche à répondre à plusieurs de leurs besoins.

Jamais Trop Jeune Jamais Trop Jeune

PRÉVENIR LE CANCER COLORECTAL EN TANT QUE JEUNE ADULTE

Il importe d’agir rapidement pour prévenir le cancer colorectal. Bien qu’il n’existe aucun moyen infaillible de prévenir le cancer, il vous est possible de poser certains gestes pour réduire votre risque. Parmi ces gestes, on note le fait de ne pas fumer, de limiter sa consommation d’alcool et de maintenir un poids santé grâce à de saines habitudes alimentaires et à la pratique régulière d’une activité physique.

APPRENEZ-EN PLUS

CONNAISSEZ VOTRE RISQUE

Environ 30 % des cas de cancer colorectal précoce surviennent chez des personnes ayant des antécédents familiaux de la maladie ou une prédisposition génétique à cette dernière. N’hésitez donc pas à discuter avec les membres de votre famille de leurs antécédents médicaux. Des affections héréditaires comme le syndrome de Lynch et la polypose adénomateuse familiale (PAF) augmentent le risque qu’une personne développe un cancer colorectal. Parlez à votre médecin de l’évaluation de votre risque génétique et de l’élaboration de votre plan de dépistage personnel.

Les personnes atteintes de colite ulcéreuse ou de la maladie de Crohn présentent également un risque plus élevé de cancer colorectal. Un ensemble de facteurs liés au mode de vie sont aussi susceptibles de contribuer à l’accroissement des cas de cancer colorectal chez les plus jeunes. Parmi ces facteurs, on note l’augmentation du nombre de personnes en surpoids ou obèses, l’augmentation du taux de diabète, une alimentation riche en viande rouge et pauvre en fibres, un style de vie sédentaire, l’usage du tabac et une consommation élevée d’alcool.

SYMPTÔMES

La plupart des personnes plus jeunes ne seront pas atteintes d’un cancer colorectal, et découvriront que les symptômes qu’ils présentent ne sont pas liés à cette maladie. Il est tout de même primordial que les individus qui développent des symptômes – parmi lesquels les saignements rectaux et les changements dans les habitudes d’évacuation des selles – connaissent le cancer colorectal et en parlent à leur médecin.

Parlez à votre médecin si vous présentez l’un ou l’autre de ces symptômes :

  • Changement dans les habitudes d’évacuation des selles, comme une diarrhée ou une constipation prolongées
  • Saignements rectaux ou présence de sang dans les selles
  • Selles plus étroites qu’à l’habitude
  • Fatigue ou anémie constantes
  • Perte ou gain de poids soudains et inexpliqués

LA DÉTECTION PRÉCOCE SAUVE DES VIES

Bien que le risque de développer un cancer colorectal augmente avec l’âge, les jeunes adultes peuvent également être atteints d’un cancer colorectal précoce et devraient donc subir régulièrement des tests de dépistage préventifs. Il existe diverses formes de tests de dépistage, parmi lesquelles la coloscopie, la sigmoïdoscopie à sonde souple et le test fécal immunochimique. Apprenez-en plus sur les diverses options de dépistage.

Doctor speaking to patient Doctor speaking to patient

COMMANDITAIRES